LE SECRET D’INVESTISSEMENT LE MIEUX GARDé AU MONDE

March 4, 2020
par Egon von Greyerz

Il existe un investissement secret dont pratiquement aucun investisseur n’a connaissance. Il s’agit d’un investissement qui, malgré la manipulation des gouvernements et le fait qu’il soit dénigré par les médias grand public, a quand même surperformé toutes les catégories d’actifs au cours de ce siècle. Mais ce n’est pas seulement un investissement, c’est aussi la meilleure couverture contre les évènements suivants :

  • Défaillance du système financier
  • Dépréciation de la monnaie fiduciaire par la banque centrale
  • Krachs boursiers
  • Défaut du marché du crédit
  • Explosion de la bulle immobilière
  • Effondrement de l’art ou d’autres actifs gonflés comme les voitures de collection

Il s’agit d’un actif qui a été multiplié par 5-6 dans la plupart des devises et davantage dans les devises plus faibles depuis 1999. Au cours du dernier demi-siècle, son prix a été multiplié par 45.

Cet actif ne coûte pas grand chose à conserver et peut être détenu pratiquement sans risque en dehors du système bancaire.

Cet actif possède des caractéristiques exceptionnelles :

  • Aucun risque de contrepartie
  • Il n’est la dette de personne
  • Refuge contre l’inflation
  • Refuge en temps de crise
  • La seule monnaie à avoir survécu dans l’histoire

C’est un actif dont l’offre est limitée et dont l’augmentation de la demande ne peut être satisfaite par une production accrue, mais seulement par des prix plus élevés.

CET ACTIF EST UNE COUVERTURE CONTRE LES GOUVERNEMENTS IRRESPONSABLES

Il y a des périodes où les politiques monétaires sont saines et où le prix de cet actif reste stable. Mais à d’autres moments, lorsque l’expansion du crédit et l’impression monétaire est galopante, comme au cours des 100 dernières années, cet actif s’apprécie de manière significative, mesuré en papier-monnaie. En termes réels, le prix de cet actif n’augmente pas. Il maintient simplement un pouvoir d’achat stable. Mais mesuré en papier-monnaie ou fiduciaire, cet actif s’apprécie considérablement car les banques centrales détruisent la valeur du papier-monnaie en imprimant des montants illimités.

Le meilleur moment pour acheter un actif est lorsqu’il est mal aimé et sous-évalué. Actuellement, cet actif est à un niveau historiquement bas, comparé à l’ampleur de la création de crédit. Avec le temps, comme cet actif réagira toujours à l’augmentation de la masse monétaire et à la dépréciation des monnaies, il corrigera probablement cette importante sous-évaluation.

L’IMPRESSION MONÉTAIRE PROPULSERA L’ACTIF

Mais ce n’est pas tout. Parce que les gouvernements ont lancé, ces derniers mois, la plus grande impression de monnaie de l’histoire. La poursuite des opérations de Repos de la Fed et son QE mensuel de 60 milliards $, plus le QE de 20 milliards € de la BCE, n’est qu’un début. La BOJ au Japon imprime 700 milliards $ par an et la PBOC en Chine injecte 100 milliards $ pour atténuer les effets du coronavirus.

Nous ne sommes qu’au début d’un QE mondial massif. Lorsque les économies du monde entier ralentiront, que les déficits augmenteront et que le système financier sera sous forte pression, les vannes s’ouvriront totalement.

Nous allons bientôt entamer la phase d’accélération de la dépréciation de la monnaie, qui propulsera l’investissement “secret” encore plus haut.

MOINS DE 0,5% DES INVESTISSEURS SAVENT QUE CET ACTIF EST L’OR

Les lecteurs de mes articles, qui font partie des 0,5% d’investisseurs à acheter cet actif, savent évidemment que je parle de l’or. Mais les 99,5% restants n’ont pas encore découvert l’or ou d’autres métaux précieux comme l’argent et le platine, qui sont également massivement sous-évalués.

Aussi bien sur le plan fondamental que de l’analyse technique, ces métaux semblent prêts à connaître une hausse soutenue qui pourrait multiplier leur prix par 10 ou plus. Une grande partie de cette hausse sera due aux gains de prix en termes réels, mais lorsque l’inflation explosera, conduisant finalement à une hyperinflation, nous pourrions voir des prix beaucoup plus élevés en termes nominaux.

La principale raison d’avoir de l’or n’est pas de faire de l’argent, mais de préserver la richesse. Alors que s’installe la plus grande période de destruction d’actifs de l’histoire, la plupart des richesses artificielles créées au cours des 100 dernières années, et surtout des 50 dernières années, vont imploser. Le monde n’étant absolument pas préparé à cela, cela provoquera non seulement la panique sur les marchés, mais aussi l’effondrement des structures sociales.

Techniquement, pratiquement tous les gouvernements feront défaut, mais ils ne l’admettront pas. Au lieu de cela, ils continueront à imprimer de l’argent sans valeur, combiné à des moratoires sur la dette. Beaucoup introduiront une nouvelle monnaie comme le crypto-dollar ou le crypto-euro pour apaiser la situation. Mais comme ils ne feront que créer une autre forme de fausse monnaie, les marchés ne tomberont que momentanément dans le piège.

L’OR EST DANS UN MARCHÉ HAUSSIER DEPUIS 20 ANS

Il est ahurissant que 99,5% des investisseurs aient ignoré le marché haussier de l’or pendant 20 ans. Les deux graphiques ci-dessous en disent long.

L’or en euros a amorcé sa tendance haussière en 1999, à 285 €. Comme le montrent les barres vertes du graphique, l’or est monté pendant 13 années consécutives pour atteindre un sommet à 1 384 € en 2012, soit une multiplication par cinq. L’or en euros a ensuite connu une violente correction durant l’année 2013. Après 2013, l’or a augmenté pendant 7 ans avec quelques années de fluctuations latérales.

Aujourd’hui, l’or en euros atteint de nouveaux sommets, supérieurs à ceux de 2011 et 2012. L’or a atteint de nouveaux plus hauts dans toutes les devises, sauf le dollar américain et le franc suisse. En dollars, l’or a augmenté pendant 10 années consécutives, passant de 254 $ en 2001 à un sommet de 1 920 $ en 2011. L’or a ensuite corrigé pendant trois ans, mais est maintenant dans une tendance à la hausse depuis cinq ans. Le niveau de 1 920 $ n’est pas important. Comme l’or a atteint de nouveaux sommets dans pratiquement toutes les devises, 1 920 $ ne représentera pas une résistance significative. Je serais surpris si l’or ne franchissait pas les 2 000 $ en 2020, avec un dollar en baisse.

LES ACTIONS À LA FIN D’UN MARCHÉ HAUSSIER DE PLUSIEURS SIÈCLES

Les actions achèvent un mouvement historique. Ce pourrait être la fin d’un Grand Supercycle débuté en 1700. Si c’est le cas, le krach à venir sera plus important et plus long que l’effondrement de 90% du Dow en 1929-1932. La plupart des marchés mondiaux se trouvent dans une situation similaire. Comme toujours à la fin des grands mouvements, nous pourrions assister à une dernière montée euphorique qui porterait le Dow à 30 000 et le Nasdaq à 10 000. Mais le risque est désormais à un maximum absolu, donc essayer de gratter les derniers centimes d’un marché haussier de 3 siècles serait extrêmement imprudent.

En ce qui concerne les marchés obligataires et les taux d’intérêt, le consensus général est que les États-Unis devront réduire leurs taux de manière significative pour stimuler une économie et un marché boursier en difficultés. À mon avis, il pourrait être dangereux de miser sur des taux plus bas et un prix des obligations plus élevé. La position à contre-courant a de très bonnes chances d’être gagnante.

LES TAUX D’INTÉRÊT ONT ATTEINT LEUR PLUS BAS NIVEAU

Le cycle de 35 ans a atteint son pic en 1981 et son plus bas en 2016, comme le montre le graphique du taux sur les bons du Trésor américain à 10 ans ci-dessous. Le rendement actuel de 1,59 % n’est pas loin de son plus bas niveau, mais la récente baisse du taux n’a pas été confirmée par les indicateurs de momentum. Le graphique indique une divergence haussière et, par conséquent, la possibilité que les taux augmentent à partir d’ici. Nos propres indicateurs de cycle confirment ce mouvement.

Mais que les taux augmentent à partir d’ici ou légèrement plus tard n’est pas important. Les banques centrales perdront le contrôle des taux d’intérêt avec l’effondrement des marchés obligataires, et les rendements augmenteront lorsque l’impression monétaire s’accélèrera sérieusement. La “fuite vers la sécurité” en détenant des obligations d’État est absolument ridicule. À un moment donné, les investisseurs liquideront les obligations à n’importe quel prix. Personne ne voudra détenir un instrument toxique émis par un gouvernement en faillite qui n’a pas les moyens de payer les intérêts ou le capital sans émettre d’autres obligations sans valeur.

LES INVESTISSEURS ONT UN CHOIX BINAIRE

Les investisseurs ont un choix binaire. Soit ils restent dans la bulle traditionelle et “sûre” des actions, des obligations et de l’immobilier et perdent tout. Et quand je dis tout, c’est au moins 90-95% en termes réels, par rapport à l’or.

Ou bien les investisseurs peuvent se sauver du désastre en possédant de l’or physique et un peu d’argent.

Malheureusement, la majorité d’entre eux prendront le mauvais courant et perdront “ce qu’ils ont risqué”. (extrait de Jules César de Shakespeare)



Egon von Greyerz
Fondateur
Matterhorn Asset Management
Zurich, Switzerland
Phone: +41 44 213 62 45

Matterhorn Asset Management’s global client base strategically stores an important part of their wealth in Switzerland in physical gold and silver outside the banking system. Matterhorn Asset Management is pleased to deliver a unique and exceptional service to our highly esteemed wealth preservation clientele in over 70 countries.



Articles may be republished if full credits are given with a link to GoldSwitzerland.com.