LES TEMPS CHANGENT, MAIS L’OR PERDURE

January 18, 2019
par Egon von Greyerz

Les détenteurs d’or à long terme ont une vision différente. Ils ne croient pas à la gratification instantanée. Ils ne croient pas non plus qu’un monde basé sur l’impression monétaire et l’endettement puisse créer une richesse durable. Ils savent aussi que le socialisme ne fonctionne que jusqu’à épuisement de l’argent des autres.

L’or est l’investissement le plus évident pour préserver son patrimoine et s’assurer contre les risques du système financier, grâce notamment à sa durabilité. La preuve incontestable : l’or est la seule monnaie à avoir survécu depuis 5000 ans. Les systèmes financiers éphémères et les monnaies vont et viennent, les empires aussi. Mais l’or perdure. Comme JP Morgan l’a dit : “La monnaie est l’or, et rien d’autre”.

Pourquoi parier contre 5000 ans de succès ?

Quiconque ne comprend pas l’or n’étudie ni ne comprend l’histoire. Il n’y a rien de magique dans l’or ; c’est juste une véritable monnaie, la seule qui perdure. Alors pourquoi parier contre un record de 5000 ans ? L’or n’est pas un investissement, c’est une réserve de valeur et parfois un moyen d’échange.

Il est assez étonnant que l’immense fortune accumulée par les 1% les plus riches au cours des dernières décennies repose sur une alchimie et de la fausse monnaie. C’est un faux “veau d’or” vénéré depuis le début des années 1980. Depuis ce temps, la monnaie véritable, ou l’or, a perdu de son lustre alors que les actifs à effet de levier ont atteint des sommets. Mais les choses ont commencé à changer au début des années 2000.

L’or a surperformé toutes les classes d’actifs au cours de ce siècle

Au cours des périodes de magie financière que nous avons traversées depuis la création de la Fed en 1913, l’or a été assimilé à une “relique barbare”, beaucoup moins intéressante que les actifs à effet de levier. Ce que peu d’investisseurs réalisent, c’est qu’en termes réels, les marchés d’investissement ont touché leur sommet en 1999. Étant donné que la valeur réelle ne peut être mesurée en monnaie fiduciaire, seule la monnaie véritable et permanente, c’est-à-dire l’or, peut être utilisée comme mesure.

Si l’on regarde le ratio Dow/or (l’indice Dow divisé par le prix de l’or), il a culminé à 44 en 1999. Il a atteint un creux intermédiaire à 6 en 2011, alors que l’or était à 1920 $. Cela répresente une baisse de 86% du ratio et un quasi-anéantissement des investisseurs en actions, mesurés en termes réels.

Comme le montre le graphique ci-dessous, les actions ont ensuite rebondi, mais seulement de 50% par rapport à l’or. Ainsi, malgré une remontée massive des marchés boursiers entre 2009 et 2018, l’indice Dow a perdu plus de 50% par rapport à l’or depuis 2000. (Les dividendes ne sont pas pris en compte, pas plus que les prêts d’or).

Les actions vont chuter rapidement par rapport à l’or

Techniquement, il semble maintenant que la tendance à la baisse des actions par rapport à l’or ait repris. Depuis le sommet d’octobre, les actions ont perdu 20% par rapport à l’or. Mais ce n’est que le début. En fin de compte, le ratio finira très probablement par tomber en dessous de 1, comme en 1980, et probablement en dessous du support à long terme à 1/2. Cela représenterait une baisse de 97% du Dow Jones, en termes réels, depuis son niveau actuel. Telle est l’ampleur potentielle de la destruction d’actifs que les États-Unis et le monde connaîtront au cours des deux à six prochaines années. Mais comme toute prédiction, nous ne pourrons le vérifier qu’après coup.

L’or à des plus hauts historiques dans de nombreuses devises

L’or en dollars américains est en hausse de 10% ou 120 $ depuis le creux d’août 2018. On est encore loin du sommet de 2011, à 1920 $. Mais la vigueur temporaire du dollar ne révèle pas la véritable image de l’or. Pour cela, nous devons regarder le métal précieux dans d’autres devises. Nous savons bien sûr que l’or en pesos argentins ou en bolivars vénézuéliens a fait des mouvements exponentiels. On sait peut-être moins que l’or atteint des sommets, ou presque, dans de nombreuses devises comme la couronne norvégienne et suédoise ou le dollar canadien. En dollars australiens, l’or a atteint un nouveau sommet trimestriel en décembre 2018, ce qui est très significatif. Les mouvements majeurs commencent souvent en périphérie, donc ce qui se passe avec le prix de l’or dans diverses devises finira par s’étendre à toutes les devises. Il ne serait pas surprenant que l’or atteigne de nouveaux sommets dans toutes les devises en 2019, y compris en dollars américains. Mais il ne s’agira pas d’un mouvement en ligne droite, il y aura beaucoup de volatilité.

Le ratio or/argent confirme la forte hausse à venir

L’autre facteur important pour les métaux précieux est le ratio or/argent. Les mouvements haussiers soutenus de l’or et de l’argent ne se produisent que lorsque le ratio or/argent diminue, ce qui signifie que l’argent progresse plus rapidement que l’or. Le ratio a atteint un nouveau sommet à 87 à Noël, avant de baisser de 6% en sept jours de bourse. Ce mouvement doit encore être validé, mais les indicateurs de dynamique à long terme confirment le début d’un important mouvement de repli.

le risque est plus grand que jamais

Nous savons que le risque sur les marchés d’actifs et dans le système financier est maintenant plus grand que jamais en raison de l’ampleur de la dette mondiale de 250 000 milliards $, auxquels s’ajoutent les passifs non capitalisés et produits dérivés de 1,75 quadrillion $, ce qui donne un risque total supérieur à 2 quadrillions $. Une fois que ce risque commencera à se manifester par des défauts, l’impression monétaire des banques centrales surpassera de loin tout QE effectué dans le passé. La grande différence entre aujourd’hui et 2007-2009 est que, cette fois-ci, la fausse monnaie créée n’aura aucun effet. L’ampleur du problème et l’impression monétaire auront les mêmes conséquences que dans n’importe quelle économie hyperinflationniste. Cela dépréciera totalement le dollar et les autres devises jusqu’à ce qu’elles ne valent plus rien.

Il est clair que les temps changent. Bob Dylan, lauréat du prix Nobel, a décrit le cours des événements il y a déjà 55 ans, dans une chanson de 1964 :

THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’

Bob Dylan 1964

Rassemblez vous, braves gens, d’où que vous veniez,
Vous constaterez que l’eau autour de vous commence à monter.
Admettez donc que bientôt, vous serez trempés jusqu’aux os.
Et si votre existence mérite à vos yeux d’être sauvée,
Alors dépêchez-vous de nager, pour ne pas couler comme une pierre
Parce que les temps changent

La chanson est longue, alors après ce premier couplet, je ne fais qu’inclure les cinq dernières lignes qui décrivent bien la destruction et le transfert de richesse que nous sommes sur le point de vivre :

La voie est tracée, le sort en est jeté.
Ce qui démarre lentement va s’accélérer,
L’ordre établi est en train de disparaître.
Et les premiers seront les derniers
Parce que les temps changent

La plus grande dépression de tous les temps ?

Le moment est donc venu de “se dépêcher de nager” au moment où commence la plus grande destruction de richesse de l’histoire. Mais la plupart des investisseurs n’ont pas encore compris à quel point la situation sera sérieuse. L’implosion des actions, des obligations, de l’immobilier et de presque tous les autres marchés d’actifs n’est qu’un des aspects de l’effondrement futur de l’économie mondiale. Néanmoins, cela suffira à créer la plus grande dépression de l’histoire.

Le prochain effondrement des marchés financiers aura un impact majeur sur tous les aspects de la société. Premièrement, il y aura un chômage de masse. La plupart des pays manipulent les chiffres de l’emploi. Le taux de chômage réel aux États-Unis est d’environ 22%. Le taux de chômage de 3,9% annoncé la semaine dernière est une pure fiction. Il y a 96 millions d’Américains aptes à travailler qui ne sont pas sur le marché du travail. Mais ils sont commodément exclus des statistiques. Lors de la prochaine dépression, le chiffre réel sera probablement supérieur aux 25% que les États-Unis ont connus dans les années 1930. Il en sera de même dans tous les pays industrialisés.

À Un chèque de paie de la misère

La plupart des occidentaux vivent de chèques de paie en chèques de paie. Avec la carte de crédit, le prêt hypothécaire, la dette d’études et le crédit auto à rembourser, ils ne pourraient honorer leurs échéances si leur salaire cessait de tomber. En 1980, l’Américain moyen avait une dette deux fois plus élevée que son salaire mensuel. Aujourd’hui, elle est cinq fois supérieure. Plus de 50% des enfants américains vivent dans un foyer bénéficiant de l’aide du gouvernement fédéral.

Jusqu’à présent, le socialisme s’est occupé de presque tous ceux qui n’arrivaient pas à joindre les deux bouts. En Europe, le socialisme existe dans la plupart des pays depuis des décennies. Peu à peu, les États-Unis sont également devenus un pays socialiste. Le socialisme est apparu comme le système politique parfait pour créer une richesse éternelle et acheter des votes. Le seul problème, c’est que le socialisme ne fonctionne que jusqu’à épuisement de l’argent des autres.

Alors que la dette publique et les taux d’intérêt augmentent ensemble, de plus en plus d’argent doit être imprimé pour financer les défauts de paiement, les faillites de banques, l’explosion des produits dérivés, l’augmentation rapide des dépenses publiques, y compris les cotisations de sécurité sociale, l’implosion des fonds de retraite, la chute des recettes fiscales, etc.

La liste des trous à combler sera infinie.

La remise à zéro mondiale échouera

Lorsque l’hyperinflation s’installera et que l’impression monétaire rendra la plupart des monnaies sans valeur, les gouvernements tenteront de créer des crypto-monnaies électroniques, mais ce ne sera qu’une autre forme de fausse monnaie qui échouera. Je ne pense pas qu’il y aura une remise à zéro ordonnée à l’échelle mondiale car les grandes puissances ne seront pas d’accord. La Chine et la Russie agiront de leur côté, tout comme les États-Unis. L’UE sera probablement dans un désordre total à ce moment-là, tout comme l’euro. Les banques en Italie, en Grèce, en Espagne, en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, etc. feront faillite.

Ne pas faire confiance au système financier

N’importe quel argent détenu dans une banque, n’importe où dans le monde, sera soit volatilisé à cause de l’insolvabilité, des renflouements, ou de la dépréciation totale de la monnaie. Bon nombre d’autres actifs détenus dans le système bancaire pourraient connaître un sort similaire.

Les Cassandres ne sont jamais aimés, ni avant l’événement qu’ils prédisent, ni après. J’ai souvent dit que j’espérais que mes prévisions soient fausses parce que si elles se réalisent, ce sera dévastateur. Mais il est clair que les risques sont énormes et que la protection de patrimoine implique de prendre des mesures avant l’événement. Le moment est venu.

Les atouts les plus importants dont l’homme soit doté sont son cerveau, ses gènes et sa santé. Nous pouvons perdre tout ce qui est matériel, même si nous le protégeons bien. Mais la survie dépend principalement de la façon dont vous utilisez votre cerveau, à condition d’être en bonne santé, bien sûr. Même les meilleurs plans peuvent échouer. N’oubliez pas que “les temps changent” et que des événements imprévus se produiront. Il faut donc se préparer à l’inattendu et réagir si nécessaire. Il y aura des moments de panique et des moments plus calmes.

Cela dit, la tendance est claire : il y aura une forte baisse de l’économie mondiale et des marchés financiers. Cela pourrait prendre dix ans ou plus. Personne ne sait. L’important est de s’entourer d’un groupe d’amis, de membres de la famille et d’autres personnes utiles, telles que des experts financiers réputés, des médecins, des agriculteurs, des commerçants, etc.

Souvenez-vous : CELA AUSSI PASSERA



Egon von Greyerz
Fondateur
Matterhorn Asset Management
Zurich, Switzerland
Phone: +41 44 213 62 45

Matterhorn Asset Management’s global client base strategically stores an important part of their wealth in Switzerland in physical gold and silver outside the banking system. Matterhorn Asset Management is pleased to deliver a unique and exceptional service to our highly esteemed wealth preservation clientele in over 60 countries.



Articles may be republished if full credits are given with a link to GoldSwitzerland.com.