SUIVEZ MIDAS & CRéSUS – ÉVITEZ LES ETF OU CRYPTOS

October 14, 2019
par Egon von Greyerz

“Il est quelque peu troublant qu’un phénomène auparavant inimaginable devienne monnaie courante.”

C’est ce qu’a déclaré Claudio Borio, Chef du Département monétaire et économique de la Banque des Règlements Internationaux (BRI), au sujet des 17 000 milliards $ de dettes à taux négatifs. Il a ajouté : “Même au pic de la Grande crise financière de 2007-2009, une telle situation aurait été impensable.”

C’est pourtant la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui : une dette inimaginable, des marchés inimaginables, des risques inimaginables et des dirigeants qui ont totalement perdu le contrôle et accentuent considérablement les risques via leurs actions.

LES PREMIERS ROIS D’OR : MIDAS ET CRÉSUS

C’était très différent à l’époque de roi Crésus de Lydie (aujourd’hui la Turquie), qui a régné d’environ 561 à 547 av. J.-C. C’est à lui que nous devons l’expression “Riche comme Crésus”.

L’un de ses ancêtres, le roi Midas, était cupide et obsédé par l’or. Afin de satisfaire cette obsession, il ordonna une fête en l’honneur de Dionysos. Celui-ci, pour le remercier de l’accueil, lui permit de formuler un vœu. Midas demanda : “Fais que tout ce que je touche se transforme en or”. Dionysos exauça son vœu. Après un moment d’euphorie, il ne tarda pas à se rendre compte de l’inconvénient de ce don. Il ne pouvait plus manger; instantanément les aliments devenaient or. Il ne pouvait plus caresser ses enfants; ils se changeaient immédiatement en statue dorées… Comprenant son erreur, Midas pria Dionysos de le délivrer de ce sinistre don. Le dieu lui dit alors que le seul moyen de se débarrasser de ce fardeau était de se baigner dans le fleuve Pactole. Midas s’y baigna de longues heures et fut délivré du don. À partir de ce jour, le Pactole fut rempli de paillettes d’or. La majeure partie de l’or de Crésus provenait de ce fleuve, mais aussi des mines. Les Lydiens seraient d’ailleurs les premiers à avoir frappé des pièces d’or.

Malheureusement, Crésus a vite découvert que la richesse est éphémère. Suite à la conquête de Lydia par les Perses, Crésus perdit sa richesse, y compris l’or. L’or est la richesse éternelle et la monnaie naturelle, mais il est essentiel de le stocker de manière à ce que personne ne puisse vous le prendre. C’est pourquoi il est préférable d’entreposer l’or dans un endroit sûr et hors de son pays de résidence, surtout si vous ne pouvez pas faire confiance au gouvernement de ce pays.

NE DÉTENNEZ PAS D’OR À DOMICILE, EN BANQUE, OU VIA UN ETF

L’or détenu à des fins de préservation de la richesse doit l’être sous forme physique et en dehors du système bancaire. Plus il y a de contreparties entre vous et votre or, plus le risque est élevé. Certes, il y aura toujours une contrepartie. Si vous cachez votre or dans un trou, celui-ci est votre contrepartie. Quelqu’un pourrait voler l’or ou menacer votre famille pour découvrir où il est caché.

Quand vous détenez de l’or pour vous protéger contre les risques mondiaux, mieux vaut ne pas le conserver dans une banque. Nous avons plusieurs exemples de banques qui n’avaient pas l’or physique lorsque les clients ont voulu déplacer leurs lingots un coffre privé. Même quand les banques disent aux clients qu’ils ont de l’or physique sous forme “alloué”, le métal n’est parfois pas là. Jusqu’à présent, les banques ont rectifié la situation en achetant de nouveaux lingots. Mais le jour où le système sera sous pression, il se peut qu’il n’y ait plus d’or disponible ou que la banque soit en difficulté financière et ne soit pas en mesure d’en acheter.

Entreposer son or dans un coffre bancaire individuel n’est pas conseillé non plus, car vous pourriez ne pas y avoir accès pendant très longtemps si la banque ferme ses portes. De plus, le contenu d’un coffre-fort n’est pas assuré et la banque n’assume aucune responsabilité en cas de vol. Il existe également de nombreux exemples de coffres-forts ouverts par les autorités pour diverses raisons.

De nombreux investisseurs achètent des parts d’ETF aurifères. Il s’agit d’un marché très important, avec un total de 2 800 tonnes détenues par les ETF sur l’or. Cela représente une valeur de 135 milliards $.

Tant les institutions que les particuliers fortunés utilisent les ETF pour investir dans l’or. Mais comme l’or est l’actif ultime de préservation de la richesse, il ne devrait pas être détenu sous forme papier.

Permettez-moi d’expliquer certains des inconvénients des ETF or :

  • C’est de l’or en papier. Tout ce que l’investisseur a, c’est un bout de papier indiquant qu’il détient X parts d’ETF.
  • L’investissement est détenu dans le système financier et en cas de défaut, l’investisseur pourrait ne pas récupérer son investissement.
  • En théorie, les ETF devraient être soutenus à 100% par de l’or, mais en réalité, très peu le sont. Si vous lisez les petits caractères, ils n’ont pas l’obligation de détenir l’or physique mais peuvent avoir un engagement ou une reconnaissance de dette d’une bullion bank.
  • Les récentes transactions sur le marché physique le prouvent. En août, les ETF aurifères ont augmenté leurs avoirs de 122 tonnes ou 6 milliards $. Il s’agit d’une augmentation de 5%, ce qui est considérable pour un seul mois. L’augmentation totale sur la période juin-août a été de 312 tonnes ou 12%. Pourtant, les raffineurs suisses ont rapporté de très faibles sorties de métal physique et aucun achat des ETF au cours de cette période.
  • Les ETF n’achètent normalement jamais sur le marché libre ou auprès des raffineurs. Alors, où vont-ils chercher leur or ? En fait, ce ne sont que des écritures comptables. Le dépositaire du plus gros ETF or, SPDR Gold Shares (GLD), est la banque HSBC. Les sous-dépositaires sont des banques LBMA comme JP Morgan, Barclays ou même la Banque d’Angleterre.
  • Ces dépositaires stockent également l’or des banques centrales. Ainsi, lorsque les ETF ont besoin d’acquérir de l’or supplémentaire, comme en août, les dépositaires n’ont qu’à faire quelques écritures comptables, en utilisant l’or qu’ils gardent pour les banques centrales. Il est très probable qu’une fraction importante de cet or soit compté deux fois et appartient à plus d’un parti. C’est pourquoi aucun mouvement physique n’est observé chez les raffineurs.
  • La plupart des ETF n’autorisent pas les clients à prendre la livraison physique. En théorie, un détenteur d’au moins 100 parts GLD peut demander la livraison. Mais cela représente un minimum de 14 millions $. GLD a également le droit de régler en espèces.
  • L’or GLD détenu par les sous-dépositaires ne peut pas être vérifié.
  • L’or GLD n’est pas assuré.

J’ai du mal à comprendre comment les gros investisseurs peuvent accepter de détenir un actif de préservation du patrimoine et une assurance contre un système financier pourri sous forme papier, comme un ETF or. S’il y a une crise financière, il est peu probable qu’ils obtiennent l’or physique ou même sa valeur en cash.

Pourquoi prendre ce risque quand il est possible de stocker l’or physique en dehors du système financier, par exemple dans le coffre-fort le plus sûr au monde dans les Alpes suisses. L’investisseur détient l’or directement en nom propre, avec un accès direct au coffre. De plus, le coût est similaire à celui de GLD, mais l’assurance est incluse.

LES CRYPTOS NE PRÉSERVENT PAS LA RICHESSE

On dit souvent que les cryptos et le Bitcoin sont le “nouvel or”. En particulier la jeune génération, qui considère les cryptos comme une monnaie sûre et le meilleur moyen de contourner le contrôle des gouvernements. Une crypto-monnaie peut avoir certains avantages en tant que moyen de paiement, mais il y a de nombreux inconvénients qui la rendent totalement inadaptée à la préservation de la richesse.

Voici quelques-uns des problèmes avec les cryptos :

  • Une crypto-monnaie est une entrée électronique sur plusieurs ordinateurs et, en tant que tel, elle peut être piratée ou perdue. Plus d’un milliard de dollars ont été volés en 2018 et, jusqu’à présent, 4 milliards de dollars en 2019, même si une partie pourrait être récupérée.
  • Si une crypto est volée ou perdue, elle disparaît à jamais. Vous ne le récupérerez pas et il n’y a pas d’assurance. Certaines plateformes d’échanges sont assurées, mais il n’est pas certain que ces assurances soient efficaces.
  • Vous avez la possibilité de mettre votre crypto hors ligne, en “stockage à froid”. Mais chaque fois que vous la remettez en ligne pour des transactions, vous êtes exposé.
  • Les cryptos sont souvent comparées à l’or, mais rappelons-nous que la capitalisation boursière totale des crypto-monnaies s’élève à 215 milliards $ contre 8,5 milliards de milliards $ pour tout l’or existant.
  • Les gouvernements ne laisseront probablement pas les cryptos être une alternative à la monnaie fiduciaire (papier) sans leur approbation et contrôle. Les cryptos peuvent facilement être interdites en fermant toutes les plateformes d’échange et en rendant tout trading illégal.
  • Si elles sont interdites, un marché noir de pair à pair serait toujours possible, bien qu’illégal. La conversion en monnaie fiduciaire serait considérée comme une infraction pénale et toute transaction illégale pourrait être déclarée nulle et non avenue. Par exemple, si vous achetiez une maison avec des cryptos, elle serait confisquée.
  • Au final, les gouvernements sont susceptibles d’interdire les cryptos privées et d’émettre leurs propres cryptos pour remplacer la monnaie papier/électronique actuelle. Ce serait une merveilleuse façon pour les gouvernements de contrôler tout l’argent, de taxer directement chaque transaction et de désactiver le système ou certains comptes à volonté. Il s’agit là d’une évolution très probable dans notre époque “Big Brother”.
  • L’une des plus grandes menaces pour les cryptos est la capacité de Google et d’autres entreprises technologiques à les déchiffrer. La plupart des cryptos, y compris le Bitcoin, utilisent un chiffrement 256 bits. Google peut déjà casser le chiffrement 53 bits et une autre entreprise le 128 bits. Google s’attend à casser le chiffrement 256 bits d’ici quelques années au plus tard, puis ce sera au tour du 400 bits, etc.
  • Avec les nouveaux processeurs quantiques, un calcul qui aurait pris 10 000 ans avec un supercalculateur ne prend plus que 200 secondes avec un ordinateur quantique.
  • Ainsi, toute méthode de chiffrement pourrait devenir inutile dans les prochaines années. Évidemment, le cryptage est appelé à devenir plus performant, mais la capacité des processeurs quantiques de Google à casser ces systèmes avancés le sera aussi.
  • Ainsi, le Bitcoin et d’autres cryptos pourraient devenir obsolètes dans les prochaines années, de même que tous les autres cryptages, y compris les secrets militaires et gouvernementaux. Par contre, Google sera de plus en plus puissant et contrôlera tous les systèmes et les gouvernements. Avec l’IA (Intelligence artificielle) et les robots, l’humanité verra son influence de plus en plus réduite.
  • Une évolution terrifiante mais assurément possible.

L’OR ET L’ARGENT EN PASSE DE MULTIPLIER LEURS PRIX ACTUELS

Revenons au présent, regardons le court terme et les domaines sur lesquels nous, mortels, pouvons avoir une influence.

J’ai donc expliqué dans cet article que, dans une optique de préservation de la richesse, ni les ETF ni les cryptos ne peuvent fonctionner comme une véritable assurance contre les épreuves à venir.

L’or et l’argent physique, stockés en toute sécurité, ne sont certainement pas la panacée pour tous les problèmes de la planète, mais c’est la meilleure assurance, en termes économiques et financiers, que vous puissiez détenir dans un monde où la plupart des actifs s’effondreront.

Comme indiqué dans de récents articles ou interviews, l’or et l’argent ont commencé une nouvelle forte hausse qui les amènera à multiplier leur prix actuel. La petite correction que nous observons actuellement prendra bientôt fin et les métaux précieux entameront un mouvement rapide qui surprendra la plupart des gens.

Les investisseurs ne doivent pas se focaliser sur les prix, mais plutôt sur l’importance de se protéger contre un système financier qui a peu de chances de perdurer sous sa forme actuelle.



Egon von Greyerz
Fondateur
Matterhorn Asset Management
Zurich, Switzerland
Phone: +41 44 213 62 45

Matterhorn Asset Management’s global client base strategically stores an important part of their wealth in Switzerland in physical gold and silver outside the banking system. Matterhorn Asset Management is pleased to deliver a unique and exceptional service to our highly esteemed wealth preservation clientele in over 60 countries.



Articles may be republished if full credits are given with a link to GoldSwitzerland.com.