TOUT EST EN FEU

“Tout est en feu” – Héraclite (535-475 av. J.-C.)

Ce qu’Héraclite voulait dire, est que le monde est dans un état de flux constant. Mais le problème est qu’au cours des prochaines années, le monde va connaître un embrasement d’une ampleur jamais vue dans l’histoire.

J’ai souligné dans de nombreux articles et interviews à quel point les événements (et les gens) sont prévisibles. C’est particulièrement vrai pour l’économie mondiale. Les empires naissent et s’effondrent, les économies suivent des cycles d’expansion et d’effondrement, de nouvelles monnaies apparaissent et disparaissent inévitablement. Et tout cela se produit avec une constante régularité.

UN INCENDIE MONDIAL SE PRÉPARE

Mais à certains moments de l’histoire, l’incendie devient cataclysmique. Et c’est à ce moment-là que le monde se trouve maintenant.

Des incendies explosifs ont déjà éclaté partout. Les marchés boursiers sont en feu, tout comme les marchés de l’immobilier, ainsi que ceux des obligations et de la dette. Le problème est que les incendies sont explosifs au début, mais qu’ils finissent par être implosifs.

Nous sommes donc actuellement dans la phase explosive des incendies, avec des marchés tous paraboliquement exponentiels ou devrait-on dire exponentiellement parabolique !

Nous sommes à la fin d’un marché haussier séculaire dans l’économie mondiale qui, au niveau mondial, a atteint des extrêmes jamais vus auparavant dans l’histoire.

Jamais le monde n’a connu une conflagration de cette envergure, alimentée par l’impression monétaire disproportionnée et l’expansion du crédit par les banques centrales et commerciales.

Nous avons parlé de l’inflation galopante, et cela ne concerne pas seulement les actions. Les marchés immobiliers explosent littéralement, surtout dans le haut de gamme. Nous observons ce phénomène dans le monde entier, et pas seulement aux États-Unis. Au Royaume-Uni, par exemple, la banque HSBC a déclaré qu’en mars, le record du nombre de prêts hypothécaires accordés a été atteint. En Suède, les biens immobiliers se vendent jusqu’à 40% au-dessus du prix demandé dans une surenchère effrénée, et les bateaux de plaisance d’occasion sont tellement demandés qu’ils coûtent pratiquement aussi cher qu’un bateau neuf. Et si vous voulez un bateau neuf, il n’y en aura pas avant 2022. Il semble également que les gens cherchent désespérément de la compagnie suite au confinement, car les prix des chiots au Royaume-Uni ont augmenté jusqu’à 100% par rapport à l’année dernière.

Oui, tout est vraiment en feu car les gens sont prêts à tout pour dépenser, dépenser, dépenser après une année de confinements et de restrictions.

UNE BULLE ÉCONOMIQUE REMPLIE D’AIR

Cependant, les feux explosifs finissent toujours par tout brûler ou par tout faire imploser. C’est exactement ce qui va se passer dans les prochaines années. Cet incendie de forêt massif n’est pas seulement inévitable, il est une nécessité absolue.

Car les bulles économiques sont principalement constituées d’air, de beaucoup d’air.

Lorsque des empires ou des pays n’ont plus d’argent, tout ce qu’ils ont comme substitut, c’est de l’air pour faire tourner l’économie. Cet air consiste en de fausses promesses combinées à de la fausse monnaie.

L’air étant gratuit, les gouvernements peuvent en produire des quantités illimitées. Les gens crédules, sans exception, veulent croire qu’il s’agit en fait d’argent réel et pas seulement d’air vide. L’avantage pour le gouvernement est qu’il peut facilement fabriquer des milliers de milliards de dollars à coût NUL et emprunter cet argent à un coût quasiment NUL, en manipulant les taux d’intérêt.

UNE PYRAMIDE DE PONZI PAR EXCELLENCE

Donc, d’une part, le gouvernement fabrique l’argent gratuitement et ensuite il ne paie RIEN pour avoir eu le privilège d’emprunter cet argent. Une pyramide de Ponzi par excellence.

Pas étonnant que les banques, les fonds spéculatifs et les riches investisseurs s’en mettent plein les poches.

L’argent crée évidemment des bulles massives dans les actions, les obligations, l’immobilier, les voitures d’occasion, les bateaux, les chiots et autres investissements et biens de consommation massivement surévalués.

Il suffit de regarder comment le Dow Jones, par exemple, a augmenté de façon exponentielle et parabolique, en suivant une ligne droite historiquement sans précédent au cours de l’année dernière.

LES ÉTATS-UNIS SONT EN FAILLITE

Regardons les choses en face, les États-Unis sont en faillite totale. À quelques exceptions près, la dette fédérale américaine a augmenté chaque année depuis 1930.

La plus grande économie du monde ne peut donc se maintenir qu’en s’imprimant une fausse prospérité à un rythme toujours plus rapide.

Après la fermeture de la fenêtre de l’or en 1971, la dette fédérale et totale des États-Unis ainsi que la masse monétaire ont connu une évolution parabolique exponentielle et le dollar, monnaie de réserve mondiale, a perdu 98% de sa valeur.

  • Dette fédérale américaine multipliée par 74
  • Dette totale des États-Unis multipliée « seulement » par 49
  • Masse monétaire M2 multipliée par 29
  • Ratio de la dette par rapport au PIB en 1971 : 37% — 2021 : 127%

Les bulles sont appelées bulles parce qu’elles sont faites d’air. Et quand les bulles deviennent trop grosses, elles éclatent et implosent TOUJOURS.

C’est ce à quoi l’économie américaine, ainsi que le reste du monde, peuvent s’attendre.

Fondamentalement, les actions américaines et mondiales sont massivement surévaluées. Mais nous savons que les surévaluations peuvent durer plus longtemps que prévu, surtout si nous parlons de la fin d’un très long super-cycle qui pourrait être vieux de 300 ou même de 2 000 ans.

Techniquement, les marchés donnent des signaux très clairs indiquant que LA FIN EST PROCHE.

Que cela signifie quelques jours, quelques semaines ou quelques mois n’a aucune importance. Nous savons que nous sommes à la fin de la période la plus remarquable de l’histoire en ce qui concerne la monnaie, l’investissement et l’économie.

Nous atteignons également un point bas sur le plan social, moral et politique.

LE MONDE A BESOIN D’UN GRAND INCENDIE

Revenons-en donc à notre incendie. Nous avons besoin d’un véritable et très grand feu qui éliminerait tous les excès, qu’ils soient financiers ou sociaux. Ce n’est qu’après cela que le monde formera de nouveaux bourgeons, libérés de la dette et des fausses valeurs, tant morales que financières.

Mais avant cela, l’implosion de la plupart des dettes et des actifs créera une période de transition très difficile pour le monde. Elle pourrait durer une décennie ou plus. Seuls les historiens du futur pourront nous le dire. 

Le monde entier connaîtra de grandes souffrances qui ne seront pas seulement financières, mais aussi sociales. Il y aura des guerres, des guerres civiles, des famines, des maladies et des migrations. Mais il n’y aura pratiquement pas d’argent pour la sécurité sociale ou les aides de toute sorte. Il n’y aura pas non plus de retraites et un système d’assurance maladie très limité.

Nous savons que les cycles font partie de la vie. Certains cycles sont plus extrêmes que d’autres. Si ce cycle est pire que ce que le monde a jamais connu, c’est parce que les gouvernements et les banques centrales ont entravé le cycle naturel de flux et de reflux.

Gordon Brown, le chancelier de l’Échiquier (ministre des finances) britannique, a déclaré en 1999 qu’il avait aboli le phénomène “d’expansion et de récession”. Quelques mois plus tard, les actions et l’économie se sont effondrées.

Cette interférence fatale avec les cycles naturels, en particulier par les États-Unis, coûtera très cher au monde, comme je l’ai souligné ci-dessus. En tentant stupidement d’abolir les cycles, les gouvernements ont exacerbé le problème dans une mesure qui engendrera des souffrances inutiles au monde.

La famille et les amis constituent la ressource la plus importante en cas de crise. C’est l’un des avantages des périodes difficiles : les gens se soutiennent mutuellement et ne se contentent pas de courir après des valeurs matérielles.

Outre la famille et les amis proches, il y a tant de choses merveilleuses dans la vie qui sont pratiquement gratuites, comme la nature, la musique et les livres. Nous découvrirons que ces passe-temps sont bien plus gratifiants que nos iPads ou Netflix.

L’OR, L’ARGENT ET LA PRÉSERVATION DE LA RICHESSE

Pour ce qui est de la protection de vos finances en temps de crise, il a toujours été essentiel de détenir de l’or et de l’argent.

Tout le monde peut s’offrir un peu d’or ou d’argent. Une once d’argent coûte 30 $ et un gramme d’or 60 $. Par conséquent, épargner en métaux précieux est non seulement très utile mais aussi essentiel, quel que soit le montant que vous pouvez vous permettre.

Pour les grands investisseurs, l’or et l’argent physiques seront l’un des rares moyens d’éviter la destruction totale de votre richesse. Comme je l’ai indiqué à de nombreuses reprises, l’or est actuellement aussi peu cher qu’en 1970 et 2000, lorsqu’il valait 35 $ et 290 $, par rapport à la masse monétaire américaine.

LE DOW JONES PERDRA 97% PAR RAPPORT À L’OR

Les investisseurs en actions ont déjà assisté à une destruction massive de leur richesse depuis les années 2000, même si la plupart des gens n’en ont pas encore conscience.

Le Dow Jones a chuté de 60% par rapport à l’or depuis 2000. Cette tendance va s’accélérer au cours des prochaines années et je m’attends à ce que le ratio Dow/Or atteigne la ligne de tendance à long terme, comme le montre le graphique ci-dessous. Cela signifie que le Dow Jones perdra encore 97% de sa valeur par rapport à l’or à partir de maintenant.

L’or et l’argent n’ont pas du tout reflété la création massive de monnaie au cours des 50 dernières années. Cette phase de rattrapage devrait commencer très bientôt, si l’on en croit les données fondamentales et techniques. Le potentiel de hausse de l’or et de l’argent est plusieurs fois supérieur aux prix actuels. L’hyperinflation pourrait porter les métaux vers des sommets inimaginables.

Mais la détention d’or physique, par opposition au Bitcoin, ne doit pas être considérée comme un investissement spéculatif, mais comme la meilleure protection contre la destruction à venir des actifs papier et le désordre imminent dans le système financier.

Egon von Greyerz
Fondateur et Associé Directeur
Matterhorn Asset Management
Zurich, Switzerland
Phone: +41 44 213 62 45

La clientèle internationale de Matterhorn Asset Management conserve stratégiquement une partie importante de sa fortune en Suisse dans de l'or et de l'argent physique en dehors du système bancaire. MAM est heureux d'offrir un service de préservation du patrimoine unique et exceptionnel à sa très estimée clientèle répartie dans plus de 75 pays.



Les articles peuvent être republiés si la propriété des droits est reconnue avec un lien vers GoldSwitzerland.com.